Dans la société actuelle, lorsque nous sommes une femme de plus de 25 ans et que nous n’avons malheureusement pas encore trouvé chaussure à notre pied, c’est disons compliqué. Les gens aiment nous rappeler que nous sommes seules. Une de mes héroïnes a décidé de témoigner.

J’ai assisté avec joie à l’évolution de mes amies les plus proches lors de leurs événements heureux (Fiançailles, PACS, Mariage, Naissance, Baptême…) mais sans jamais rien avoir à fêter à mon tour… J’ai longtemps pensé que c’était un peu… Disons réducteur.
Lors des fêtes, réunions ou après-midi entre amis, famille c’est assez pesant de venir toujours toute seule et de porter l’étiquette de “LA célibataire de service”.
Très sincèrement, je n’ai jamais ressenti une once de jalousie mais plutôt une sorte de frustration en me demandant “à quand mon tour?!”

Durant toutes ses années de célibat (assez instables), j’ai bien évidemment connu les joies des relations sans lendemain et sans attaches, de l’abstinence choisie et des histoires d’amour les unes plus foireuses que les autres. J’en suis venue à me demander ce qui clochait chez moi en me remettant en question. Il était évident que j’avais loupé le coche à un moment donné dans ma vie…
J’ai  décidé de questionner mon entourage en leur demandant des avis objectifs. Selon leurs dires, je suis:

  • Mignonne,
  • Coquette,
  • Intéressante,
  • Gentille,
  • Drôle,
  • J’ai de la conversation,
  • Je suis sociable,

Bref, j’aurais tout pour moi. La question que je me suis posée à maintes reprises est “qu’est ce qui cloche chez moi ?” !

En toute honnêteté, je suis une grande rêveuse. Je crois en l’amour, le vrai et j’ai tellement hâte de vivre ces beaux moments à mon tour. Je sais qu’il faut que je sois patiente. Mon temps viendra et je l’accepte fort bien MAIS j’avoue être vite rattrapée par les réflexions de certaines personnes ou membres de ma famille. A chaque fois, j’ai droit aux remarques telles que “Alors tu as enfin trouvé un mec?” ou “Attention à l’horloge biologique” ou  encore “Tu vas finir vielle fille avec des chats” ! Blablabla… Qu’est ce que cest lourd ! J’entends mais je n’écoute plus, automatiquement ça rentre pour ressortir aussi vite. Cependant, il y a des jours où je suis plus touchée que d’autres…

La société nous fait croire que ces femmes célibataires après 25 ans sont anormales. Nous sommes marginalisées et les stéréotypes nous collent à la peau.

  • Nous avons des standards trop élevés
  • Nous ne devrions pas faire les difficiles

(Excusez-moi si j’ai un minimum de standards et que je ne souhaite pas ramasser le premier mec à la gare !).

Au final, qu’y aurait il de mal à être seule ? Qu’y a-t-il de mal à ne pas vouloir adhérer à ce nouvel adage du « Tout et surtout n’importe quoi tant que je ne suis pas seule » ?

J’assume totalement mon choix d’être célibataire aujourd’hui et en attendant que l’amour vienne toquer à ma porte. J’y crois sincèrement. J’ai décidé d’évoluer personnellement pendant cette période.
Je suis devenue une femme accomplie. Je prends du temps pour moi en m’accordant de petites virées (théâtre, restaurant, week-end). J’essaie de profiter de la vie, de ma famille et de mes amis. Je voyage, construis mes projets et me challenge. En fait, j’ai appris à m’occuper et à être heureuse seule. Je suis heureuse seule ! Je pense que c’est un très bon point pour Monsieur quand il décidera (enfin) de pointer le bout de son nez…

Je me sens comme une héroïne chaque jour…  J’ai repris mes études, j’ai appris à me gérer seule et à apprécier la vie. Le plus important pour moi, ma priorité, c’est de prendre soin de ma mère, c’est la Reine de mon coeur.

Merci à notre héroïne d’avoir voulu partager son expérience avec nous.  J’entends souvent les clichés qui peuvent en sortir. Ce sera pour un prochain article.

Vous pouvez également partager votre expérience sur le sujet de votre choix via le formulaire de contact.

En tant que célibataire, avez-vous déjà ressenti quelque chose de similaire ?

A bientôt…