Coucou les amis 😁,

J’ai profité du printemps du cinéma pour aller regarder « Les figures de l’ombre ».  Un film réalisé par Theodore Melfi. C’était un film qui me tentait de par le casting, l’histoire…Taraji P. Henson, Octavia Spencer, Janelle Monae, Kevin Costner, Kirsten Dunst… Une jolie brochette !

Synopsis: Le destin extraordinaire des trois scientifiques afro-américaines qui ont permis aux États-Unis de prendre la tête de la conquête spatiale, grâce à la mise en orbite de l’astronaute John Glenn. Maintenues dans l’ombre de leurs collègues masculins et dans celle d’un pays en proie à de profondes inégalités, leur histoire longtemps restée méconnue est enfin portée à l’écran.

Ce sont trois femmes charismatiques qui ont changé la vision d’une grande institution telle que la NASA et qui ont permis des ouvertures pour les générations futures.

Katherine Coleman Goble Johnson était une physicienne, mathématicienne et ingénieur spatial afro-américaine, qui a contribué aux programmes aéronautiques et spatiaux de la National Aeronautics and Space Administration (NASA). Le rôle a été joué par Taraji P. Henson.

Mary Jackson, première ingénieure noire de la NASA, jouée par Janelle Monáe.

Dorothy Vaughan était une mathématicienne afro-américaine ayant travaillé pour la NASA. Le rôle est joué par Olivia Spencer.

C’est un film qui relate des faits qui se sont passés dans les années 60. Le jeu des acteurs est plus qu’édulcoré quand on connait la véritable histoire. Le racisme est minimalisé comme sil était sous-jacent du sexisme.

Aujourd’hui, je me dis que nous avons bien avancé mais tant que ça ? La ségrégation n’existe plus, nous avons tous la possibilité d’aller dans les mêmes écoles et d’occuper les mêmes postes. Cependant les discriminations à l’embauche, les inégalités de salaires homme/femme, nous montrent que nous ne sommes pas encore sorties de l’auberge.

Je vais vous raconter une anecdote…

L’année dernière, je passais des entretiens pour un contrat de professionnalisation pour ma Licence. J’ai été confrontée à un recruteur qui de par mes nom et prénom ne s’attendait semble-t-il pas à avoir une femme noire devant lui. J’avais toutes les compétences requises et mon relationnel lui plaisait. Il m’a dit que j’étais en pôle position.

J’ai été à l’entretien confiante, je mettais préparée, sans penser que ma couleur aurait pu être un frein. En arrivant à l’accueil, j’ai senti un froid quand l’hôtesse a posé ses yeux sur moi. Je ne m’en suis pas formalisée pas. Je vais m’asseoir en attendant mon rendez-vous. Mon recruteur vient à l’accueil demander ses rendez-vous. Ils chuchotent et se retournent. 4 yeux braqués sur moi me scrutent avec méfiance. (C’est sérieux la pression qu’ils mettent aux gens, c’est ce que je me dis !)

Il vient m’accueillir sans sourire. Je lui tends ma main et il ne daigne pas me la serrer. Il ne décroche pas un mot. Nous arrivons dans son bureau et prenons place. Il m’explique que le poste a été pourvu (blabla…). Cela fait 2 mois que l’annonce est en ligne. Je lui demande pourquoi suis là alors ? Quelle n’a été ma stupeur de constater que les compétences qui lui avaient tant plu ne faisaient pas le point contre… Contre quoi même ? Son étroitesse d’esprit ? 

Je lui ai fait part de ma pensée la plus profonde et de mon mépris pour ce genre de personne. Le poste a été pourvu ? C’est pour cela que vous avez encore 4 entretiens après le mien. Vous avez raison d’avoir peur, être noire c’est une maladie. Faites attention que je ne vous jette pas un sort !  Ce n’est pas vous qui ne voulait pas travailler avec moi mais bien l’inverse. Sachez-le ! J’ai vu ses yeux s’écarquiller et j’ai quitté l’entretien sans lui laisser le temps de me raccompagner. Ça ne m’a pas atteint mais ça aurait pu. En partant, j’ai vu deux jeunes femmes attendre patiemment leurs tours…

Être une femme en 2017, c’est complexe mais être une femme de couleur, ça l’est d’autant plus. Je trouve cela dommageable.

Dans ma jeunesse, il m’a toujours été demandée de travailler plus car j’étais une femme ET noire.

Ma grand-mère me disait: « Ce que les autres gagneront aisément, toi tu devras l’arracher car tu seras toujours moins considérée ».

Chaque jour, je me dis qu’elle a raison. Ce film  m’a rappelé que rien n’est acquis et qu’il faut continuer à se battre pour que les mentalités changent. Je fais des études pour devenir cadre dans la Logistique. Un monde peuplé d’hommes. Vais-je en France pouvoir trouver ma place dans cette jungle du travail ? Je pense à quitter la France et travailler à l’étranger. Je ne veux pas que l’on regarde à mon sexe ou à ma couleur pour définir qui je suis et ce que je vaux.

Pour revenir au film, il est certes édulcoré mais relate des faits marquants d’une époque pas si lointaine. Je vous le recommande.

Avez-vous vu ce film ? Si oui, quand avez-vous pensé ? Avez-vous rencontré des situations discriminantes au travail ou ailleurs ?

A bientôt 💋

unnamed