Vous est-il déjà arrivée de ne pas réussir à tenir une promesse ? L’idée de dire non à une amie ou un collègue vous met mal à l’aise ? Cet article est pour vous, je partage 3 astuces pour apprendre à dire non sans culpabiliser.

 Il est souvent plus facile de dire oui car nous voulons faire plaisir à ce qui nous entourent et ne pas les décevoir. Le non a une connotation très négative à tort or qu’il est nécessaire. J’écris à tort puisqu’il vaut mieux dire non et s’assurer que la personne puisse se retourner que dire oui et de vous mettre en retard sur ce que vous avez à faire et/ou bâcler la tâche qui vous a été confiée. Il est important et utile d’apprendre à dire NON.
Cela vous permettra de vous concentrer sur vos propres objectifs, de vous affirmer et de gagner en confiance et en estime. Savoir dire non, c’est être sincère et réaliste. Soyez diplomate
  • Parler des faits

Un non franc et sincère est toujours appréciable mais cela n’est pas l’avis de tous. S’il est difficile pour vous de dire non directement, vous pouvez essayer la technique d’énumération des faits. Vous parlez de choses concrètes. La personne comprendra d’elle-même que vous avez d’autres priorités et que malheureusement, il lui faudra demander à quelqu’un d’autre.
Exemple:
A: Peux-tu m’aider à traiter ce dossier, s’il te plaît ? 
B: Je suis actuellement sur 4 dossiers que je dois rendre rapidement. Je préfère rester concentrer sur ceux-ci.
Les réponses du type « non, je n’ai pas le temps » dénotent d’un manque d’organisation. Optez pour des phrases type telles que « j’ai 4 dossiers à traiter ce jour »; « j’ai un rendez-vous à préparer »...
  • La recommandation

Vous dites non mais trouvez une alternative à votre interlocuteur. Cela vous permettra d’avoir pu aider à votre échelle et à lui de trouver l’aide dont il a besoin ailleurs.
Exemple:
A: Peux-tu me déposer au train samedi, s’il te plaît ?
B:  Je serai en journée révision. Demande à Camille, je pense qu’elle ira en ville.
  • La réflexion

Si vous n’arrivez pas à dire non de suite, demandez un temps de réflexion. Cela vous permettra de peser le pour et le contre et de savoir si cela n’empiétera pas sur vos propres tâches.
Dire non n’est pas chose aisé mais cela s’apprend. Donnez un coup de main à un ami, un collègue, cela est normal mais pas à votre détriment. Il existe une multitude de façon de le faire, le tout est de trouver la votre. N’hésitez pas, soyez sure de votre décision et votre interlocuteur le ressentira.
Quelle technique favoriserez-vous ?
A bientôt…

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer