Aujourd’hui, je vous parle d’écoute, l’écoute de l’autre. Écouter est un verbe d’action, une action que nous choisissons de faire donc il y a la notion de vouloir. Quand nous écoutons, nous percevons des sons mais pas que, des idées et émotions. Savez-vous écouter ?

L’homme a deux oreilles et une bouche, c’est pour écouter deux fois plus qu’il ne parle.  Confucius

Vous arrive-t-il de penser à autre chose lors d’une conversation ? D’avoir hâte de parler et de donner votre vision des choses ? De couper la parole de votre interlocuteur ? Je vous donnes 5 clés pour apprendre à écouter les autres. Pour cela, vous devez avoir la volonté de le faire et de bien le faire.

  • COMMENCEZ PAR VOUS TAIRE

Cela peut sembler logique mais il est préférable de le préciser. Écouter c’est avant tout savoir se taire. Une phrase qu’aimait répéter mon professeur de communication. Pour écouter, vous ne devez pas vouloir ou prendre l’ascendant sur l’autre. Vous devez enregistrer chaque mot et en comprendre le sens. Cela renforce la communication et l’interaction avec l’autre. Soyez réceptif !

  • CONCENTREZ-VOUS SUR L’AUTRE

Vous devez vous centrer sur l’autre en oubliant vos préoccupations et occupations. Rendez-vous disponible physiquement et intellectuellement. Regardez votre interlocuteur dans les yeux. Regardez sa gestuelle et son langage non verbal. Écoutez ses intonations, son débit, le volume de sa voix. Cela vous permettra de déceler des émotions et messages sous-jacents. Le langage non verbal est aussi important que le verbal. Vous devez analyser les différents langages et décrypter les différents messages. Le corps peut dire le contraire des mots prononcés.

  • REFORMULATION

Cela démontre votre envie d’en savoir plus, cela permet de vérifier votre compréhension et cela met en confiance votre interlocuteur. La reformulation n’est pas le fait de répéter mot à mot ce que vous avez entendu mais de synthétiser et de retranscrire l’essence du message avec vos propres mots.

“Si je comprends bien…”

“En résumé…”

“…”

  • SE METTRE A LA PLACE DE L’AUTRE 

Ne faites pas ce que vous n’aimeriez pas que l’on vous fasse. Nous avons souvent l’impression de bien écouter. Cependant, il nous arrive de penser à autre chose, d’avoir hâte de prendre la parole ou même de couper notre interlocuteur en pleine phrase. Ne soyez pas auto-centré. Dans certains cas, il faut juste écouter. L’interlocuteur veut juste de l’intérêt. A l’inverse, parfois, il peut attendre un conseil, du réconfort, etc. En décryptant le message et en faisant preuve d’empathie, vous serez quelle posture prendre. Un “je comprends” est mieux perçu qu’un “tu devrais”.

  • FAIRE PREUVE D’HUMILITÉ

Même si vous avez déjà vécu une situation similaire et que vous pensez connaître le sujet ne le dites pas sans attendre le feu vert de votre interlocuteur. Chaque situation est différente. Ne ramenez pas tout à vous. Ne jugez pas votre interlocuteur. Parler des faits cités. L’humilité vous permettra de réagir sans laisser de place à votre égo. Vous écouterez pour comprendre et non pour répondre.

Parler est un besoin humain qui peut être plus développé chez certaines personnes. Se sentir écouté fait du bien et permet d’avoir confiance. Confiance en la personne qui écoute et qui s’intéresse sincèrement et en en soi, car nous arrivons à susciter de l’intérêt. Plus vous écoutez les autres et plus ceux-ci vous écouterons.

Vous êtes maintenant prêt à écouter votre entourage.

À bientôt…

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer