Aujourd’hui, j’ai décidé de jouer franc jeu avec vous et de vous dévoiler mes plaisirs coupables. Ces choses que nous nous plaisons à faire mais que nous n’aimons pas toujours avouer. Je vous en livre même si je dois en avoir beaucoup plus. Un peu de moi… 

  • Regarder les faits divers sur les psychopathes

J’adore regarder les faits divers sur les pires meurtres qui se sont produits. Me mettre à la place non pas de la victime mais du meurtrier. Imaginer des scénarios complets dans ma tête. J’arrive même à me dire que je pourrais réaliser le meurtre parfait sans laisser de trace. Même l’équipe d’Esprit Criminel ne pourrait pas me retrouver. Je vous rassure, ce n’est pas dans mes projets à court, moyen ou long terme.

  • Regarder des vidéos de personnes qui tombent 

Je peux passer des heures à faire ça. Je trouve cela tellement hilarant. Aucune chute n’est jamais la même et c’est le fou rire assuré. Ce n’est pas bien de se moquer mais dans certaines circonstances, je ne peux pas m’en empêcher. Après cela, j’ai une bonne humeur assurée.

  • Regarder la télé-réalité

De nos jours, qu’on le veuille ou non, nous sommes tous un peu voyeurisme. L’essor de la télé-réalité de toute nature qu’elle soit n’a pas aidé. Du coup, je prends un malin plaisir à regarder des télé-réalités du type Confession intime, Tellement vrai, SOS ma famille a besoin d’aide… Récemment, j’ai regardé confession intime et une femme était amoureuse d’un chanteur. Elle lui avait consacré toute sa vie. Je me suis dis “Ouf! J’ai échappé à ça. Je ne suis pas si mal que ça finalement donc je suis normale.” Je sais qu’il n’y a pas réellement de normalité mais ça me rassure. C’est honteux, n’est-ce pas ? 

  • Faire des grimaces aux enfants 

Dans les magasins ou en voiture, j’aime faire des grimaces aux enfants et ils aiment me répondre. J’adorais faire ça quand j’étais plus jeune et comme je ne veux pas grandir, je continue sans vergogne. Je trouve cela drôle MAIS pour moi, le plus drôle est quand ils se font prendre par leurs parents en flagrant délit et qu’ils me pointent du doigt. Je n’ai plus qu’à faire ma tête la plus sérieuse et faire comme si de rien n’était. J’ai parfois même des excuses de parents. Ce n’est pas bien et je le confesse ! 

  • Attiser ma mauvaise humeur

Je suis une fille qui aime les excès. Me plonger dans un bon bouquin ou une nouvelle série et me laisser aspirer par l’histoire. Je n’arrive jamais à décrocher. Quand je décroche, il est souvent bien trop tard ou trop tôt cela dépend du point de vue. Du coup, je suis d’une humeur massacrante et je le fais payer à mon entourage.

  • Ralentir les fous du volant

Sur la route, il m’arrive parfois d’avoir le pied lourd mais pas d’être désagréable. Certains arrivent à vive allure et se permettent de vous coller, de faire des appels de phares et j’en passe. Pourtant, je roule à la vitesse autorisée. Dans ce genre de cas, je peste un peu et je ralentis sans freiner. Je prends tout mon temps pour me rabattre.

  • Lézarder

J’aime passer une journée en pyjama à regarder des films ou des séries. En me nourrissant en tout et pour tout de gâteaux, chips et coca zéro (pour la conscience). Je me lève que quand j’ai une vie physiologique. Quelques temps avant que mon mari n’arrive, je me lave et range mon bordel. Ni vu, ni connu !

“Monsieur: Qu’est-ce que tu as fait aujourd’hui ?

Moi: J’ai pris soin de moi et toi, ça a été au boulot ?

Monsieur: J’ai eu une journée fatigante

Moi: Moi aussi…

Monsieur: Hmm…”.

Je souris intérieurement car j’ai tout de même de l’empathie. C’est vrai, ça fait du bien au moral donc je prends vraiment soin de moi.

  • Manger la dernière part

Souvent, quand vous êtes invitée quelque part pour un apéro et/ou un dîner, personne n’ose prendre la dernière part. Pour ma part, ça ne me pose aucun problème. Il est d’usage de demander qui en veut. Je ne le fais pas car si c’est pour partager une mini part en micro part non merci. Je me délecte et regarde les personnes autour de moi saliver.

“Tu en voulais ? Il fallait la prendre ! C’était délicieux soit dit en passant.”

  • Camper aux WC

C’est une de mes pièces préférées. Bizarre, non ? C’est un endroit où je suis réellement seule et je me mets à nue (je trouvais le jeu de mots sympas). Je peux rester sur mon téléphone, faire le monde, etc. Pour moi, ce n’est pas un problème mais mon homme, c’est autre chose. Quand il est pressé ou quand nous mettons pause sur un film et que je ne sors pas avant 10 minutes, ça peut fâcher. C’est plus fort que moi. Quand je suis sur le trône, j’ai l’impression d’avoir le temps de tout, je réfléchis à plein de choses et j’ai des idées qui me viennent.

  • Faire semblant de dormir et m’endormir

Je suis une vraie marmotte. Dormir est une de mes passions et spécialités. Maux de tête, de ventre… JE me prescris une sieste. Parfois, c’est juste la flemme de faire certaines choses. J’ai oublié de préciser, qu’il me suffit de rester 2 minutes (top chrono) pour m’endormir. Du coup, ça m’empêche parfois de faire le ménage, à manger, etc. Mon mari n’a pas le coeur de me réveiller et tant mieux. Méthode à utiliser avec parcimonie pour qu’elle ne perde pas de son effet.

Je me sui confessée à vous et cela fait du bien ! Maintenant à vous de me dire quels sont les vôtres ?

À bientôt…

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer